L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

©2020 rhum héritage

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
Atelier de dégustation à domicile.png

D'AUTRES SITES A VISITER

DÉGUSTATION DES RHUMS EL DORADO

El Dorado Rum Uitvlugt - Enmore Millésime 2008 - 47,4%vol PVC 179 €

La couleur acajou de ce rhum nous plonge directement dans le bain et nous promet une ambiance assez sombre. Dans le verre, le liquide s’accroche aux parois et laisse trainer les jambes lourdes et épaisses.

Au nez c’est gourmand, les arômes de chocolat, de tabac, de vanille, de cuir, laissent très peu de place à un fruité qui se veut tout de même présent avec des notes de pruneaux. Une très légère touche mentholée apporte un peu de fraicheur, qu’on accepte avec plaisir.

En bouche les arômes de caramel et de vanille prennent beaucoup de place, l’attaque est douce et soyeuse, des notes pimentées entrent en jeu en milieu de bouche, nous apportant une courte, mais franche vivacité. La douceur et la gourmandise reprennent leur place, toujours sur ces notes de caramel et de vanille. Des notes boisées de vieux fût aillant précédemment contenu une liqueur nous accompagneront jusqu’à la fin.

La finale est plutôt longue, mais me laisse sur une sensation de sucrosité qui me plait moyennement. Y a t’il eu ajout de quelque chose dans le fût pour que cette sensation persiste?

Conclusion, c’est un rhum qui devrait plaire à beaucoup de monde, mais qui reste très loin de mes attentes. Les 179 euros demandés, ne sont selon moi pas justifiés.

Si toutefois vous en faites l’acquisition, je vous le conseille avec un dessert au chocolat ou une boule de glace à la vanille pour aller dans le même sens que ce rhum. 6 sur 10


El Dorado Rum Diamond - Port Mourant Millésime2010 49,1%vol - PVC 179 €

La couleur est tout aussi sombre que le uitvlugt - enmore 2008, mais les jambes se déplacent avec un peu plus de grâce.

Le nez est très fruité, avec des notes de poire cuite et d’orange à jus, des notes de muscat, de miel et de chêne légèrement toasté, viennent compléter ce nez qui se veut également tout en gourmandise mais avec plus de retenue. L’alcool y est plutôt bien intégré, mais attention toutefois de ne pas se laisser avoir en laissant trainer les narines dans le verre trop longtemps.

En bouche, des notes de moka et de sirop d’érable prennent le pas sur la cannelle et le gingembre. Le boisé d’un vieux meuble patiné apporte un peu de complexité. L’ensemble cohabite avec harmonie et équilibre.

La longueur s’accroche à ces notes de vieux meubles en bois et de gingembre confit.

Conclusion c’est également un rhum qui devrait plaire, auquel j’accorde un peu plus de crédit qu’au précédent. 7 sur 10


El Dorado Rum Port Mourant - Uitvlugt - Diamond Millésime 2010 - 49,6%vol PVC179 €

On a là quelque chose de plus puissant, plus vif, avec des notes de fruits tropicaux portées par l’ananas et la mangue qui jouent à armes égales avec la résine et le cuir, les quelques notes de vanille et d’amande amère apportent une touche épicée.

Ce nez est assez expressif et bouqueté. C’est pour l’instant celui qui me plaît le plus. Celui qui se rapproche le plus pour moi d’un rhum de caractère.

En bouche c’est très complexe, le noyau de pêche, le vieux marc de raisin, le sous bois et les légères notes truffées, s’entremêlent au cacao frais et à la réglisse. En bouche c’est une explosion de saveurs. En accompagnement, je vous recommande des cacahuètes! Non je déconne. De très fines tranches de saumon fumé au bois d’ hêtre, ou un jambon fumé devrait parfaitement se marier avec ce blend. Je ne sais pas s’il vaut les 179 euros également, mais c’est celui avec lequel je me sentirais le moins volé. Très bon. 8 sur 10


El Dorado Rum Port Mourant - Uitvlugt Millésime 2010 - 51%vol PVC 179 €

Au nez, c’est très porté sur la vanille et les fruits à chair, la pêche et l’abricot. Le léger boisé, nous rappelle celui d’un fut marqué par le temps et les passages répétés de l’alcool, lui ayant puisé tout ce qu’il avait à donner. C’est subtil et agréable. Bien que nous ne somme clairement pas sur les mêmes produits, à l’aveugle ont pourrait facilement le confondre avec un vieil agricole.

La bouche nous ramène sur la mélasse, avec ses notes légères de réglisse, de chocolat, de vanille et de gingembre. La gomme et le goudron froid apporte de la complexité.

La longueur, nous apporte un peu d’agrumes avec le yuzu et le pamplemousse. Un rhum avec beaucoup de complexité, mais tout en retenue. En accompagnement, je le verrais bien avec une tarte au citron afin de prolonger la finale. 7 sur 10