L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

©2020 rhum héritage

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
Atelier de dégustation à domicile.png

D'AUTRES SITES A VISITER

DÉGUSTATION MANIKOU

Mis à jour : 29 août 2018



PRÉSENTATION

Un petit nouveau sur la planète rhum? oui et non! Oui, car nous avons assisté il y a quelques mois à la renaissance de la marque. Pour être précis, 100 bouteilles ont été mises en vente lors du dernier Rhum Fest Marseille, qui a eu lieu en octobre 2017.

Et non, car Le Manikou est une marque de Rhum produite au début du vingtième siècle par la maison Gérard Frères. Fondée en 1838 à Saint Pierre (Martinique), elle fut la première à déposer une marque de Rhum à Marseille dès 1877. Ayant tout perdu lors de l'éruption en 1903, la famille Gérard transféra toutes ses activités à Marseille autour du sigle CMR.

Je tiens à remercier chaleureusement mon ami Laurent Serrat, qui a participé à la cagnotte pour le lancement de la marque et m'a offert une des 2 bouteilles qu'il a pu récupérer lors du Rhum Fest Marseille.

Le rhum MANIKOU se présente dans une bouteille plutôt simple au format 50 cl. Son étiquette centrale nous renseigne sur les informations essentielles du contenu de la bouteille, ainsi que sur l'histoire et les origines de la marque.

C'est ainsi qu'on y apprend que ce blend allie rhum des Antilles Françaises (sur leur site, il est précisé, rhum de la Martinique) , de la Jamaïque et de l'île Maurice. Sur papier c'est pas mal du tout! Pourquoi? Ben simplement car cette alliance Madinina- Jamaïque est peu commune. Après, il faut que le dosage soit parfait pour que l'équilibre soit respecté et la magie puisse opérer. Ces derniers temps, je suis plutôt orienté puissance, watts, trucs qui montent dans les degrés genre 55°, 60° et plus si affinité. Allons voir ce que me réserve ces 44°. Ah oui, avant la dégustation j'oubliais, ce rhum est annoncé sans ajout de composant autre que ceux produits et tirés de la canne à sucre. Et le blend est réalisé par une pointure du monde des spiritueux, monsieur Guillaume Ferroni. Pour plus de détail, n'hésitez pas à aller consulter leur site internet.


DÉGUSTATION

La robe du breuvage tire sur le vielle or, et nous offre de beaux reflets dorés. Les jambes redescendent assez rapidement et sont plutôt étroites.

Au nez, les premiers arômes qui me viennent sont le caramel au beurre salé, la glace au rhum raisin, un petit côté pâtisserie du genre préparation de pâte à gâteau au yaourt. Pour l'anecdote, le gâteau au yaourt est le gâteau que me préparait ma grand-mère lorsque je rentrais de l'école. Et le temps que le gâteau finisse de cuire, je passais mon doigt au fond du bol pour récupérer le reste de la pâte et la manger. Hummm!

Au bout de quelques minutes, tout s’harmonise et des notes de réglisse viennent faire leur apparition.

En bouche, le côté glace au rhum raisin prend beaucoup de place et se bataille avec la réglisse et les plantes médicinales qui viennent faire leur apparition. Cette bouche est légèrement huileuse.

La sucrosité que nous pouvions avoir au nez n'est plus! Nous laissant avec une pointe d'amertume, un coté épicé tirant sur le clou de girofle. La longueur n'est pas interminable mais suffisante.

CONCLUSION

Pour 29 euros, c'est plutôt correct. On sent vraiment la volonté de sortir quelque chose d’authentique, porté sur les saveurs d’antan. Je vais attendre patiemment la sortie de leur prochain batch qui, je l’espère, sera pour 2018.

Ce que je trouve dommage, c'est l'utilisation des mots peu précis pour décrire le breuvage.

ex: rhum des Antilles françaises sur la bouteille; rhum artisanal blanc Martiniquais sur le site; pas de compte d'âge pour les rhums utilisés, absence de l'information sur le temps de passage en fût de rye. Nous avons juste l'info "plusieurs mois". Voilà!


Peace!