L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

©2020 rhum héritage

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
Atelier de dégustation à domicile.png

D'AUTRES SITES A VISITER

LA RECETTE DU TI-PUNCH

Mis à jour : 29 août 2018


Le Ti’punch est originaire des Antilles françaises.

Il est à base de rhum, de citron vert et de sucre de canne.

Comme tous les cocktails, il existe de nombreuses façons de le préparer et de le déguster. Avec du sirop de canne ou du sucre de canne en poudre, avec du rhum à 50° ou à 55°, avec ou sans glace…Pour rappel, les goûts étant très différents d’une personne à une autre, je n’ai pas la prétention de vous présenter la meilleure recette du Ti’punch, mais celle que je préfère. Je vous apporte également une chose très importante qui manque dans la plupart des recettes que vous trouverez sur internet ou dans les ouvrages : DES DÉTAILS !!!

En effet beaucoup de recettes vous disent: pour faire un bon Ti’punch mettez 6cl de rhum. Oui, mais lequel ? Il existe de nombreux rhums qui se prêtent au jeu, mais il en existe également beaucoup qui vous feront faire la grimace, tant leur qualité est décevante. Je ne les nommerais pas pour ne pas leur faire de mauvaise pub, car ça n’est pas le but de cet article. Par contre je ferais une liste des rhums qui pour ma part se distinguent des autres par leur excellente qualité. Et comme je n’ai pas encore gouté tout les rhums, il en existe sûrement de très bons que je n’aurais pas mentionné.

Certaines recettes vous recommandent d’utiliser du sucre de canne et d’autres du sirop de sucre de canne. Je le préfère de loin avec du sucre, mais avec le sirop ça n’est pas mauvais !

Pour finir, le citron. C’est pour moi, cet ingrédient qui viendra faire toute la différence dans votre cocktail. Dans beaucoup de recette, vous verrez: « ajoutez 1/4 de citron vert »

Pour la recette que je vais vous présenter, il vous faudra un citron vert frais et BIO de préférence. Les citrons que nous retrouvons sur les étales des supermarchés sont bourrés de pesticides et autres produits en tout genre.

Astuce pour bien choisir son citron vert : Prenez les petits, bien vert, dur, avec la peau pas trop granuleuse. Lorsque le citron commence à jaunir par endroit, à se ramollir, ou avec la peau trop granuleuse, son zeste perd de sa saveur aromatique et le jus du citron perd de son acidité, ce qui dans notre cas, nous embête fortement !

Attention, je suis sur le point de vous révéler un secret de la plus haute importance. Le 1/4 de citron préconisé dans la plupart des recettes, pour 6cl de rhum, est BEAUCOUP TROP !!! Je préconise de réduire cette ration de moitié, soit 1/8 du citron. L’idéal est de couper ¼ du citron en tranche dans sa longueur, puis de recouper cette partie en 2. Ou bien, coupez simplement une joue de citron vert.

CHACUN PRÉPARE SA PROPRE MORT!

Aux Antilles, la tradition veut que chaque personne réalise son Ti’punch tout seul. Le rhum, le citron et le sucre son posés sur la table et chacun se sert !!! Ma recette pourra vous enlever une épine du pied si vous vous retrouvez dans cette situation.


LA RECETTE

Versez dans un verre plat, pas trop haut et pas trop large, une 1/2 cuillère à café de sucre de canne. Je préfère le sucre de canne au sirop car il se dilue lentement dans la boisson et permet un ajustement en fonction des goûts de chacun. Si on ne le remue pas, le sucre reste au fond et se dilue très lentement. Si après avoir remué et après avoir gouté le Ti'punch vous trouvez que celui-ci n’est pas assez sucré, vous n’aurez qu’à touiller d’avantage jusqu’à obtenir le gout désiré. Pour mélanger le Ti’punch, certains utilisent « le bois lélé ». C’est un bâton à 5 branches qui permet de mixer son cocktail (mais une cuillère fait également très bien l'affaire).

Pour ma part, je préfère savourer mon cocktail pas trop sucré. A la fin, il me reste toujours la moitié du sucre qui ne s’est pas dilué, que je récupère avec une cuillère et le fait fondre sous ma langue. Ce sucre imbibé de rhum et de zeste de citron est un pur bonheur. (Bon ça c'était pour faire bien! En vérité ce reste de zeste et sucre me sert de base pour mon 2 ème feu....mais shuttttt :-)

Pressez le huitième de citron dans votre verre, puis passez 2 à 3 fois maximum votre zeste sur le sucre de canne. Attention, après avoir fait cela, il ne faudra pas trop jouer avec votre zeste une fois le rhum ajouté, sous peine que votre cocktail ne devienne trop amer.

Pour finir ajoutez les 6 cl de rhum et mixez avec votre bois lélé ou votre cuillère. Pour le rhum, je préconise d’utiliser un rhum à 50° « le Saint James fleur de canne est une turie! ». Certains recommanderont également du rhum à 55°, mais personne ne vous recommandera d’utiliser pour votre cocktail, du rhum à 40°, sauf………..MOI ! Sans vouloir paraitre sexiste, le Ti’punch est souvent consommé par des hommes car c'est un cocktail assez puissant et de manière générale les femmes préfèrent s’orienter vers quelque chose de plus doux, type planteur, mojito, daiquiri ou caïpirinha. Donc, pour toutes celles et ceux qui appréhendent le passage à l’acte avec notre ami 50°,l’initiation avec du 40° est permis, hihi !!! le rhum de Guadeloupe Damoiseau 40° ou HSE de la Martinique se prêtent bien au jeu.

Je recommande un rhum blanc agricole 50° de la Martinique, de la Guadeloupe ou de Marie Galante (Saint James, Trois Rivières, HSE, Neisson, la Mauny, Bally, Clément, Depaz, rhum JM, Dillon, la Favorite, Damoiseau, Bologne, Montebello, Reimonenq, domaine de Severin, Karukera, Longeteau, Bielle, Bellevue, Père Labat, , Rhum Rhum).

Le Ti’punch peut également se faire avec du rhum paille, ambré ou un rhum vieux VO. On parle alors d'un Ti'vieux. Le rhum paille est vieilli en foudre de chêne pendant 12 mois, tandis que le rhum ambré séjourne dans des foudres de chêne 18 mois. Les rhums VO (Very Old) vieillissent minimum 3 ans dans des fûts à contenance variable. Le rhum blanc, est lui stocké après distillation pendant au moins 3 mois dans des foudres en inox.

Je vous souhaite une bonne dégustation...

Si la recette vous a plu, n’hésitez surtout pas à la partager sur les différents réseaux sociaux.