L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

©2020 rhum héritage

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
Atelier de dégustation à domicile.png

D'AUTRES SITES A VISITER

MON WHISKY LIVE 2017

Mis à jour : 29 août 2018


Laissez-moi vous raconter mon 1er whisky live ! ​

En fait, c’est le 2ème salon de spiritueux que je fais et mon approche des différents stands, la gestion de l’organisation de la journée et les dégustations à faire, commencent à s’affiner et à prendre du sens.


Mon premier salon, était le RFP « Rhum Fest Paris » 2017 et je dois vous avouer que je n’étais pas très à l’aise. En 2018, j’espère que ça en sera autrement !

La première chose qui a facilité mon WL « Whisky Live », sont les aficionados, les Rhums Lovers, les copains du net avec qui je partage mes expériences rhumesques via les réseaux sociaux, que j’ai pu rencontrer durant le salon. Ces évènements sont d’ailleurs des moments privilégiés pour partager en live notre passion !

C’est vraiment agréable de pouvoir mettre un visage sur un nom, que vous finissez par mieux connaitre que celui de votre collègue de travail, à force d’échanges et de likes facebook !

Après, il y a les copains qui deviennent des amis, avec qui tu partages plus que des festivals et évènements. Quand je dis ça, je pense à quelques personnes en particulier que je souhaitais vous présenter. Attention, on est loin d’une liste exhaustive et je porte plein d’autres personnes dans mon cœur par dommage collatéral.

En premier lieu, il y a Seb Seb, Co-fondateur et administrateur d’un groupe sur FB, auquel je suis adhérent. Je n’en dis pas plus, car je pourrais écrire un article complet, sur ce groupe et ces membres que j’affectionne particulièrement ! C’est d’ailleurs grâce à ce monsieur que j’ai pu profiter d’une invitation sur le salon. Pour ma présence sur la journée pro, je la dois à un autre membre de ce groupe, mon pote Roms ! Après, il y a également Jean-Mi et Fab qui complète la bande.

Ça fait également toujours plaisir de voir d’autres potes comme Laurent Curvier (aka : L’homme à la poussette), Flo, Pablo, Nico, Ludovic, François, Steeve, Thomas (Oh my spirit), Lolo (La table du loup), Alexandre, Manu, Olivier, Youcef, Laurent.S et j’en passe sans oublier Jeremy (mon tout premier likeur dans mon délire de Rhum Héritage).

J’ai également fais des rencontres, notamment, avec Wendy de Référence Rhum (c’est l’un des sites avec le blog de Laurent « l’homme à la poussette », que j’ai le plus suivi et vu évoluer depuis que je m’intéresse au rhum).

On croise aussi des personnes bien en place, des tauliers aux boutiques bien achalandées comme Freddy de la cave A’Rhum ou Christian de la boutique chez Christian de Montaguère. On en rate certains, comme Alexandre Beudet du site excellence rhum ou Jerry qui, au moment ou j’écris ces lignes, doit sûrement être en visite de distilleries dans l’océan indien.

Si je prends le temps de vous parler de toutes ces personnes, c’est parce que directement ou indirectement, ce sont eux qui m’ont permis de me construire dans cet univers et me permet aujourd’hui de vous proposer cet article.

Revenons au salon !

Le whisky live, c’est l’un des plus grands évènements de spiritueux en Europe.

A l’initiative de LMDW (La Maison Du Whisky), le salon se déroule 1 fois par an sur Paris. Cette année, c’était les 23,24 et 25 septembre 2017, sur les docks de la cité de la mode et du design.

De nombreuses marques de spiritueux étaient présentes, le whisky dominant avec force les autres catégories (vous me direz normal !).

Côté rhum, il y avait tout de même 21 marques présentes pour mon plus grand plaisir.

Pour l’occasion, les marques ont surtout mis en avant leurs nouveaux produits, plutôt que leur gamme. Toujours dans un esprit de découverte, les 2 jours n’étaient vraiment pas de trop pour parfaire mon éducation sensorielle (même si je l’admets, les salons ne bénéficient pas des meilleures conditions pour de la dégustation.) En effet, certains rhums demandent du temps pour s’ouvrir et nous offrir leur plus beau bouquet aromatique (Et dans un salon, le temps est un des éléments que nous devons le mieux appréhender, sous peine de déception !). Autre facteur, le palais peut vite saturer et nous délivrer des informations très loin de ce que l’on aurait pu ressentir lors d’une dégustation à la maison. Dernier point : le verre ! Même si je le trouve très sympa et plutôt bien adapté pour une dégustation passe partout, les arômes laissés dans le verre par la précédente dégustation affectent considérablement la prochaine, même après un rinçage du verre à l’eau clair.


Pour vous aider dans l’organisation de votre prochain salon, voici ma liste de conseils :

1/ Pensez à prendre un bon petit déjeuner. En effet, vous allez déguster beaucoup de rhums dans la journée et commencer à jeun n’est pas vraiment bon pour l’organisme.

2/ Pensez à vous munir d’un appareil photo, pour garder des souvenirs de votre journée. Ces salons sont souvent l’occasion de rencontrer des personnalités du milieu, les embouteilleurs et producteurs avec qui vous souhaiteriez sûrement prendre la pause !

3/ Munissez vous d’un bloc notes et d’un stylo. Pour prendre des notes, rien de mieux que les bonnes vieilles méthodes. Je me suis moi-même fait avoir en pensant prendre des notes sur mon téléphone, mais après avoir écouté la musique pendant les 1h20 de transport, mis le GPS pour prendre le chemin le plus court de la gare au lieu de l’évènement, mis quelques j’aime sur les publications des copains et pris quelques photos dès mon arrivée, avant de sortir le matos……ET ben…..Y’avait plus de batterie !!!! Et les notes….Ben tu ne peux pas les faire !

4/ Pensez à bien vous hydrater, à boire 2 ou 3 gorgées d’eau entre chaque dégustation.


5/ Attention, ce conseil va faire grincer des dents certaines personnes, mais RECRACHEZ ! Dans un esprit de découverte, inutile de tout avaler, car pour le commun des mortels, après 5 ou 6 dégustations sans recracher, plus aucune des suivantes n’aura de sens. Sauf pour 2 personnes que je connais ! Od et Jean-Mi, pour ne citer qu’eux ! Après si vous voulez prolonger le plaisir sur 2 ou 3 nectars, genre Neisson 15 ans ou Caroni 23 ans, why not !

6/ N’allez pas vous cramer les papilles dès le début du salon en dégustant des trucs, certes, très sympas, mais qui ne laisseront aucune chance aux autres rhums plus doux avec moins de caractère, mais qui ne sont pas moins intéressants pour autant. Organisez vos dégustations. Les organisateurs de salons communiquent bien en amont sur les marques présentes et les marques via leur site communiquent sur leurs produits. Prenez le temps nécessaire pour vous organiser.

7/ N’hésitez pas à poser des questions aux ambassadeurs. Ils sont là pour vous !

8/ Faites des pauses. Vous ne pourrez probablement pas tout déguster. Alors donnez-vous des priorités et faites des pauses. Prendre une petite heure en milieu de salon pour aller manger un morceau, n’est pas du temps de perdu ! Bien au contraire.

9/ Dépassez vos aprioris ! Vous êtes là pour gouter, non ? Alors allez-y ! C’est parfois chez les producteurs peu connus que l’on fait les meilleures rencontres et les meilleures découvertes. Pour ma part, je découvrais sur le whisky live la marque Chalong Bay. Et pour tout vous dire, c’est mon coup de cœur du salon. Je prendrais d’ailleurs un temps dans un prochain article, pour vous expliquer pourquoi.

10/ Conseil 10…. J’en ai pas ! alors faites moi vos propositions dans les commentaires !

Pour finir cet article, je vous propose un petit tour en photos des différents stands que j’ai visité.


CHALONG BAY

Chalong Bay est une marque de rhum Thaïlandaise qui propose des rhums pur jus de canne qui bénéficient pendant la distillation, d'une infusion d'herbes ou d'épices (cannelle, citronnelle ,citron vert...) apportant au rhum un caractère particulièrement savoureux! C'est ma grosse surprise du salon! Le rhum Chalon Bay apporte de l'originalité, sans dénaturer le produit et sans ajouts post-distillation.


NEISSON

Plusieurs sorties de prévu chez NEISSON en cette fin d'année, dont le vieux Neisson XO brût de fût, le Bio, les nouveaux 12 et 15 ans d'âge et la collection Armada avec plusieurs millésimes des années 90.


SAVANNA

Le SAVANNA Herr 57 Blanc m'a énormément plu et se retrouve d’ailleurs sur ma liste des prochaines bouteilles à acquérir pour ma cave personnelle.


BALLY

Un nouveau millésime de plus chez Bally. Ce millésime 1999, a vieilli sous un climat tropical dans des fûts de cognac de sa mise en fût jusqu'à son embouteillage. Particularité, durant toute la période le breuvage n'aura pas connu l'ouillage. Avec la part des anges, environ 10 % sous les tropiques, l'ouillage est une technique souvent utilisée qui consiste à remplir les fûts qui se vident avec un breuvage du même millésime. C'est peut-être cela qui donne cette couleur si particulière à ce millésime 1999.


KARUKERA

Ce millésime 2017 KARUKERA l'intense est mon 2ème coup de cœur du salon. Seul bémol....son prix! Il est commercialisé aux alentours de 60 euros. Un peu cher pour mes finances! Pour les amateurs de rhum agricole à qui le prix de sortie ne fait pas peur...allez-y les yeux fermés!!!


VELIER

Trop de nouveauté et de kiff pour que je vous détaillle tout dans cet article. Les personnes qui m’entourent (Luca Gargano à ma droite et Vittorio Gianni Capovilla à ma gauche sont tout simplement des pointures dans le monde des spiritueux! L'un d'eux (Luca Gargano) a d'ailleurs suscité ma curiosité et étanché ma soif d'apprendre, grâce à son ouvrage "l'atlas du rhum".

Juste quand même un petit tour des sorties. Je préfère le libération 2017 en version réduite. Le royal Navy old Rum est une tuerie et le Rocher pousse l'expérience Clairin encore plus loin!


APPLETON ESTATE

Du côté de la Jamaïque, j'ai préféré le 12 ans au 21 ans, qui est pourtant 3 fois moins cher que son ainé. Lors d'une soirée dégustation de rhums Jamaïcains, il y a de ça quelques mois, chez Laurent à la table du Loup, à l'initiative des administrateurs du groupe Facebook 2.0, je suis tombé amoureux des rhums de cette île. Pour faire court, le 12 ans se rapproche plus de ce que j'ai pu déguster auparavant. A l'aveugle, je ne sais même pas si j'aurais reconnu la typicité et les origines du 21 ans.


FAIR

est une marque de spiritueux qui embouteille du rhum en provenance du Belize, dans le respect d'un commerce équitable. J'ai beaucoup aimé l'approche de la marque vers une consommation responsable. Le projet a beau être bon, il faut que le rhum le soit aussi. Et chez FAIR c'est le cas!!! Je prévois également de FAIR un petit article à part pour cette marque, car elle mérite qu'on s'y intéresse d'un peu plus près.


Bon je vais m'arrêter là, pour ce retour de mon 1er Whisky Live.


Et n'oubliez pas...Le rhum ce n'est pas qu'une affaire de dégustation, c'est avant tout une histoire de partage!


Peace!!!

18 vues