L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

©2020 rhum héritage

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône YouTube
Atelier de dégustation à domicile.png

D'AUTRES SITES A VISITER

Salon de l'Agriculture, un rendez-vous pour les amoureux du Rhum?


Table de jurés lors du Concours Général Agricole

Pour les amateurs de Rhum, il existe aujourd’hui de nombreux rendez-vous, dont certains devenus incontournables. Entre autres, le Rhum Fest Paris, qui aura lieu cette année le week-end du 25 au 26 avril (avec une journée pro le lundi 27 avril). Sur la liste des évènements à ne pas manquer, on peut également rajouter le Whisky Live Paris, qui aura lieu du 26 au 28 septembre 2020, le salon Club Expert Dugas, La Maison by LMDW, le Rhum Live Nantes, le salon Quintessence Paris, le salon des Rhums & Terroirs de Toulouse, le Bordeaux Rhum Festival, Lyon Pure Spirits ou encore le salon du Rhum en Belgique qui demande à passer la frontière, mais qui a toute sa place dans cette liste.

Et puis il y a les autres évènements, qui ne concernent pas spécialement l’univers des spiritueux, mais où la présence de certaines marques permet aux amateurs qui font le déplacement, de découvrir des gammes complètes de rhum et parfois même des embouteillages en exclusivité.

C’était le cas, par exemple en fin d’année 2019, lors du « Salon Nautic », où il était possible de découvrir les Rhums Bielle et leur série Odyssée. 4 rhums ayant bénéficié d’une maturation dite dynamique, dans de petites barriques en fûts de chêne, lors d’une traversée transatlantique de six mois à bord de la goélette (Bateau à voile) Bielle Marie Galante.

Le salon de l’agriculture, la foire de Paris et le SAGASDOM (Salon de la Gastronomie des Outres-Mer et de la Francophonie), font également partie de ces évènements que tout amateur de Rhum se doit de cocher dans son agenda.

Du samedi 22 février au samedi 29 février 2020, se tenait le salon de l’agriculture, au parc des Expos de Paris Porte de Versailles. L’évènement devait durer jusqu’au dimanche 01 mars, mais en raison de l’épidémie du coronavirus qui touche de plus en plus de zones, le salon a fermé ses portes quelques heures avant la fin du 8ème round. À l’occasion de ce rendez-vous annuel, est organisé l’un des plus grand concours de France, le « Concours Général Agricole », récompensant depuis sa création en 1870, les meilleurs producteurs Français. Aux côtés du vin, du miel, du fromage et de nombreux autres produits, le Rhum possède son propre espace de compétition divisé en plusieurs catégories (Rhums Blancs à base de jus de canne, rhum agricoles, rhum agricoles AOC Martinique, Rhums vieux avec IG ou AOC, sans oublier la catégorie des Punchs au Rhum). Vous pouvez retrouver le Palmarès du concours sur le site Rumporter.

Pour la deuxième année consécutive, j’ai eu la chance de faire partie de l’équipe des jurés ayant pour mission d’attribuer des médailles ou non aux producteurs ayant présenté des produits dans la catégorie rhums AOC Martinique de plus de 4 ans. J’ai eu la chance de partager cette expérience avec un ami blogueur, Laurent.C, qui anime entre autre le blog « Les rhums de l’homme à la poussette ». Depuis peu, vous pouvez également le retrouver dans le podcast « Le single cast » sur YouTube ou Spotify. La table était composée de 6 jurés et au final nous avons attribué 2 médailles d’argents sur les 8 rhums dégustés. Attribuer des médailles n’est pas chose aisée! N’hésitez pas à aller faire un tour sur le blog de Laurent pour plus de détails sur cette expérience. Avant de vous parler des marques que l’on pouvait retrouver en dégustation sur le salon, j’aimerais tout de même vous partager mon opinion sur les concours, basée sur ma très jeune expérience de juré. En fait non, ça prendrait bien trop de temps! Gardez juste en tête qu’obtenir une médaille est une bonne chose pour le producteur qui verra très probablement ses ventes sur la cuvée récompensée, faire un bon de 15 à 30 % selon la couleur du métal (Bronze, argent ou or), mais que cela n’est pas une garantie absolue concernant la qualité du jus que renferme la bouteille. J’aurais plus tendance à me fier aux retours de dégustations des blogueurs avertis qu’aux médailles.

Revenons à notre salon. Pour cette édition 2020, il fallait s’arrêter au stand Bielle! Tout simplement car l’ensemble de leurs produits étaient en dégustation. Carol, l’ambassadrice de la marque sur les salons, est tout simplement au top! Elle n’hésite pas à ouvrir ses meilleurs bouteilles pour que nous puissions nous faire un avis avant de faire chauffer la carte bleue. Je retiens de mon passage sur ce stand, un super rhum vieux de 10 ans. Un brut de fût de la série odyssée, embouteillé à 54,2%vol. Le brut de colonne embouteillé à 71,2%vol était également à découvrir.

Sur le stand de Bologne et de la distillerie Séverin, on pouvait déguster leur gamme classique, du blanc au XO.

Un petit mot sur la marque Séverin. Depuis maintenant quelques mois, leur packaging et le nom de la marque ont changé. Un packaging plus moderne et le mot « Distillerie » a remplacé le traditionnel « Domaine » sur les étiquettes. Nous pouvons donc retrouver actuellement sur le marché, 2 versions de chaque rhum. Une ancienne version avec la marque « Domaine de Séverin » et une nouvelle avec « Distillerie Séverin ». Les techniques de production du rhum et les jus embouteillés eux n’ont pas changé!

La Polynésie française rattrape doucement son retard en terme de visibilité sur le marché et si vous étiez sur le salon la semaine dernière, il fallait marquer une pause sur les stands de Taha’a et Tamure. 2 marques qui méritent qu’on s’y intéresse ne serait-ce qu’un peu. Taha’a Rhum nous dévoilait son premier Rhum vieux de 3 ans. Un VO mis à vieillir en 2016, dans d’anciens fûts de de chêne, dans les chais du domaine de Pari Pari sur l’île de Taha’a et embouteillé à 50%vol en décembre 2019. Ce VO vient s’ajouter à une gamme déjà bien fournie avec son rhum blanc simple distillation, son blanc double distillation, son paille, ses élevés sous bois de 18 mois ayant bénéficié d’une finition en fût de Sauternes, de Sherry ou de Madère, dont certains en version réduite et brut de fût.

Du côté de chez Tamure, on pouvait déguster un rhum blanc pur jus de canne double distillation embouteillé à 56%vol. Vraiment hâte que ça sorte, car c’était super bien foutu! Selon les informations données sur place, une version officielle devrait sortir courant 2020. Je me suis inscrit sur une liste pour être informé de la disponibilité.

Pour finir, j’ai eu un gros coup de cœur chez nos amis réunionnais, La Part Des Anges Distillation. Un rhum blanc Agricole produit de manière artisanale à partir de « Canne rose » et mis en bouteille à 55%vol. Ce rhum commercialisé sous la marque Sublim’ est pour moi un vrai rhum blanc de dégustation, à boire pur. Il possède une belle et large palette aromatique. Puissance, gourmandise et équilibre, me semble être le trio définissant le mieux le caractère de ce jus. Ils font également des eaux de vies à base de fruits exclusivement issus de l’agriculture Réunionnaise. J’ai pu goûter leur nouveauté, à base de patate douce. Très surprenant! Une bonne alternative à la vodka.

Peace!





78 vues